Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

Pratique

La coulée vive

Au départ de la Maison du Parc des Monts d’Ardèche, le sentier propose une découverte originale du domaine de Rochemure qui s’étend sur près de 40 hectares, des plus jardinés aux plus sauvages. Vous découvrirez ce qui se passe aujourd’hui : les jardins de plantes vivaces et mellifères, la gestion de l’agriculture, la châtaigneraie, la forêt,…

Coulée vive - Sentier curieux des Monts d'Ardèche

 

Si vous le souhaitez, vous remonterez le temps dans les pas du jardinier de Rochemure au XIXème siècle…

Jaujac, domaine de Rochemure, fin du XIXème…

Le jardinier du domaine a soudainement disparu. Botaniste et agronome à ses heures, on le disait savant et aussi un peu original. On l’a vu fort agité ces derniers temps, parcourant le domaine de jour comme de nuit, observant la moindre plantule, écoutant la terre et l’eau comme animé par quelque quête secrète. Depuis le village, on l’a entendu crier « j’ai trouvé »… puis plus rien. Que lui est-il arrivé ?Coulée vive - Piquet rouge

Si vous suivez le « fil rouge » vous saurez tout…

Point de départ sur les terrasses d’accueil : le « Rochemuroscope » est une maquette du domaine qui fait le lien avec le reste du territoire du Parc du plus proche au plus lointain.

De là, vous pénétrerez dans l’atelier du jardinier, son cabinet de travail : sur la base de ses observations de terrain et avec son tempérament scientifique, le vieux jardinier a tenté d’analyser les deux éléments indispensables à sa pratique du jardinage : les sols et le climat. Il a écouté Rochemure et ses environs au fil des saisons pour arriver à la conclusion que ce domaine n’est vraiment pas comme les autres. Une station météo présente les conditions climatiques du territoire.

Puis le sentier s’attarde dans les jardins de vivaces, les semis de fleurs, le verger récent.

Vous pourrez rejoindre l’ancienne serre et son piano : cette curieuse machine permet de reconnaître et nommer différentes plantes… Des essences que le jardinier a collectées au gré de ses pérégrinations dans les Monts d’Ardèche et qu’il a tenté d’acclimater en reproduisant leur milieu d’origine.

Coulée vive - Bassin aux libellulesUn peu plus loin, face aux jardins, le bassin aux libellules : le jardinier s’y reposait souvent à l’ombre du grand cèdre. Il observait le ballet des libellules et réfléchissait.

La curieuse petite maison un peu plus loin est une ancienne clède. Un schéma permet de comprendre le fonctionnement. Elle semble d’ailleurs dégager encore de la chaleur, elle a permis de sécher tant et tant de châtaignes au temps où le domaine était couvert d’une belle châtaigneraie. Celle-ci fut décimée au début du XXème siècle pour l’exploitation du tanin contenu dans les arbres.

La clède abrite aujourd’hui une collection de vanneries traditionnelles qui permet d’évoquer tous les produits qui font la renommée du territoire : châtaignes, myrtilles, eaux minérales,…

En-dessous de la clède, les terrasses en cours de restauration accueillent une plantation de rosiers de Damas pour la parfumerie exploitée par l’agriculteur de Rochemure.

C’est là que vous empruntez le petit sentier qui longe la prairie puis grimpe dans la forêt de pins et de chênes, toujours guidé par le fil rouge. Vous voilà parvenu à un belvédère, au-dessus des serres de maraîchage. C’était un poste d’observation de notre vieux jardinier. Ici le vieil homme a reproduit la montagne qui lui fait face. Il a laissé notes et schémas. Cette montagne ébréchée l’intriguait tant…

Votre chemin se poursuit en longeant la forêt. Un curieux plateau de bois de forme circulaire, perforé, rappelle la traditionnelle poële à griller les châtaignes dans la cheminée. Mais celle-ci délivre de précieuses informations sur le châtaignier et la forêt.

Source du PeschierAvant d’emprunter le sentier qui monte, un autre petit bâtiment attire votre attention. Un banc vous invite à une halte rafraichissante. Car nous sommes à la source du Peschier connue depuis la nuit des temps par les habitants de Jaujac. Ils sont d’ailleurs venus nombreux vous le dire !

Parvenu dans la grande clairière ; un mystérieux cercle de piquets rouges entoure une dernière plateforme qui abrite la machine à regarder dans le cratère : vous êtes alors au cœur du cratère du volcan de Jaujac, et vous avez alors percé le secret du domaine. Il abrite un volcan, éteint depuis seulement deux dizaines de milliers d’années environ, qui fait partie des jeunes volcans d’Ardèche. C’est ce qu’avait découvert notre vieux jardinier avant tout le monde. Vous êtes en terre volcanique !

News

L’UNESCO confirme son soutien aux Géoparcs

L’UNESCO confirme son soutien aux Géoparcs

Signature d’une convention entre la Commission Nationale Française pour l’UNESCO et le Comité National des Géoparcs de France, le 13...

La Fabrique des Monts d’Ardèche

La Fabrique des Monts d’Ardèche

120 personnes réunies le 25 novembre 2017 à la Maison du Parc

Un nouveau site web ATELIER PATRIMOINE

Un nouveau site web ATELIER PATRIMOINE

Le territoire des Monts d’Ardèche est riche d’héritages culturels : partout, l’homme a laissé des traces de son installation sur le...

View all the news

Images



Photo gallery